franchise France franquicia Espana franchise Belgique

Franchise, portail des franchises

Enseigne du mois

http://

Newsletter (s'inscrire)

Votre email :

Annuaire de la franchise

Rechercher une franchise :
- par ordre alphabétique
- par secteur d'activité
- par apport personnel

Prochains salons

Aucun salon prochaînement.

Commerce de détail et services : le climat des affaires reste défavorable en mai

Dernière édition le 01/06/2013

Selon les derniers chiffres de l'Insee, les chefs d'entreprises du commerce de détail et du commerce et la réparation automobiles, ainsi que ceux des entreprises de services restent pessimistes pour les mois à venir.

Chaque mois, l'Insee publie les résultats de son enquête de conjoncture dans le commerce de détail et le commerce et la réparation automobiles.

Pour le mois de mai, le climat des affaires reste défavorable : « Les chefs d'entreprise de l'ensemble du commerce de détail et de l'automobile ont été très légèrement moins nombreux à déclarer une baisse de leur activité passée, en particulier dans l'automobile où ils sont un peu moins pessimistes. »
Cependant l'Insee note que « les soldes correspondants restent bas. Les prévisions sont toujours ternes : chacun des soldes relatif aux ventes prévues, aux intentions de commandes et aux perspectives générales d'activité demeure nettement inférieur à sa moyenne de long terme. » Si les stocks sont jugés moins lourds, « la situation de trésorerie reste difficile ».

Par rapport aux précédentes enquêtes, les chefs d'entreprise ont été moins nombreux à déclarer des hausses de prix sur le passé, mais plus nombreux à en prévoir dans l'avenir. Dans le détail, dans le commerce généraliste, « les soldes relatifs aux ventes passées et aux perspectives de vente demeurent très inférieurs à leurs niveaux moyens, alors que celui relatif aux intentions de commandes en est proche ».
Dans le commerce spécialisé, le pessimisme est plus latent : « le solde relatif aux ventes passées revient à un bas niveau non atteint depuis presque dix ans, ceux relatifs aux perspectives de vente et aux intentions de commandes se situant également à un très bas niveau. » Dans les commerces automobiles, le climat des affaires est nettement moins tendu : « Si les soldes relatifs aux ventes passées et aux prévisions de ventes restent très bas, celui relatif aux intentions de commande se rapproche de son niveau moyen. »


Services : le climat des affaires reste dégradé en mai

D'après les chefs d'entreprise interrogés en mai 2013, le climat des affaires reste dégradé dans les services. « Les entrepreneurs estiment que l'activité s'est dégradée sur la période récente. Leurs anticipations d'activité pour les mois à venir sont toutefois moins pessimistes. Le solde relatif aux perspectives générales, qui retrace l'appréciation des chefs d'entreprise sur l'ensemble du secteur, est très inférieur à sa moyenne de long terme. »
Dans le détail, pour les activités de transport routier de marchandises et de messagerie, selon les chefs d'entreprise interrogés, l'activité s'est dégradée au cours des derniers mois et aucune amélioration n'est anticipée pour les mois à venir.
Dans les activités d'hébergement et restauration, les chefs d'entreprise estiment que l'activité « a nettement reculé ces derniers mois. Ils restent maussades dans leurs anticipations d'activité et de demande. »
Dans les secteurs de l'information et la communication, l'activité est restée dégradée au cours des derniers mois, mais les chefs d'entreprises révisent à la hausse leurs anticipations d'activité pour les mois à venir.
Pour les activités immobilières, le solde relatif à l'activité passée est en légère baisse par rapport à avril. Les chefs d'entreprise restent pessimistes dans leurs anticipations d'activité et de demande.
Dans le secteur des activités spécialisées, scientifiques et techniques, les chefs d'entreprise estiment que l'activité est restée terne au cours des derniers mois. « Ils sont moins nombreux qu'en avril à anticiper une baisse de leur activité. »
Enfin, dans les activités de services administratifs et de soutien, les chefs d'entreprise estiment que l'activité s'est dégradée sur la période récente. « Leurs prévisions d'activité et de demande, quoique moins pessimistes que le mois dernier, restent baissières. »

Dominique, Easy Franchise©