franchise France franquicia Espana franchise Belgique

Franchise, portail des franchises

Enseigne du mois

http://www.toute-la-franchise.com/franchise-636-hydroparts.html

Newsletter (s'inscrire)

Votre email :

Annuaire de la franchise

Rechercher une franchise :
- par ordre alphabétique
- par secteur d'activité
- par apport personnel

Prochains salons

Aucun salon prochaînement.

Économie souterraine : 9,9 % du PIB en France

Dernière édition le 09/05/2013

Un chiffre au plus bas depuis 10 ans...

Selon l'étude « L'économie souterraine en Europe, 2013 - L'utilisation des moyens de paiement électroniques pour combattre l'économie souterraine » publiée par Visa Europe, la France se trouve être plutôt une bonne élève en matière de travail non déclaré.

Le travail non déclaré, autrement dit le travail au noir, pèse lourd dans l'économie européenne. Ainsi, selon l'étude publiée récemment par Visa Europe, en 2013, le poids de l'économie souterraine en Europe devrait atteindre 2 100 milliards d'euros, soit l'équivalent de 18,5 % du PIB européen ! Et selon Visa Europe, ce chiffre est en nette baisse puisqu'il atteint son plus bas niveau depuis dix ans.
En effet, la crise étant toujours plus pesante sur les économies, bon nombre de gouvernements ont ces dernières années pris des mesures plus coercitives pour enrayer le manque à gagner fiscal. Globalement, les secteurs les plus touchés par l'économie souterraine sont le bâtiment, le commerce de détail, l'industrie, le tourisme et le transport. Le travail non-déclaré représente en moyenne en Europe les deux tiers de l'économie souterraine, le tiers restant provenant de la sous-déclaration des revenus.


La France plutôt bonne élève

Dans le hit parade des pays où le travail au noir est le plus répandu l'enquête note principalement des pays de l'Est européen comme le Bulgarie, mais aussi la Croatie, la Lituanie et l'Estonie. Dans ces pays, l'économie souterraine atteindrait près de 30 %. A l'inverse, les pays les moins touchés par le phénomène seraient la Suisse, l'Autriche, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. La France se retrouve juste derrière, en 5e position, à 9,9 % du PIB, soit environ 204 milliards euros. Ce chiffre est en diminution depuis 5 ans (11,8 % en 2008).
Selon l'étude Visa Europe, si les différentes mesures prises par les gouvernements européens commencent à porter leurs fruits, la généralisation des paiements électroniques est aussi une véritable arme pour limiter les dérives. Ainsi, selon Visa Europe, l'utilisation ciblée des moyens de paiement électroniques comme notamment le déploiement de l'administration en ligne, la possibilité de payer pour différents services publics par voie électronique, permettrait de réduire le poids de l'économie souterraine en Europe de 10 % (soit plus de 200 milliards d'euros).


Tous ces chiffres sont évidemment à prendre avec prudence. En effet, sachant que le travail au noir et la sous-déclaration des revenus sont deux pratiques difficilement quantifiables par nature, les chiffres de cette étude, aussi sérieuse soit-elle, sont à prendre comme des repères estimatifs...

Dominique, Easy Franchise©