franchise France franquicia Espana franchise Belgique

Franchise, portail des franchises

Enseigne du mois

https://www.toute-la-franchise.com/franchise-636-hydroparts.html

Newsletter (s'inscrire)

Votre email :

Annuaire de la franchise

Rechercher une franchise :
- par ordre alphabétique
- par secteur d'activité
- par apport personnel

Prochains salons

Aucun salon prochaînement.

Noël 2012 : un budget moyen en hausse selon Deloitte

Dernière édition le 15/11/2012

Les intentions d'achat des français animés par un brin d'optimisme

Alors que la récession guette et que le moral des consommateurs accuse le coup, la 15e édition de l'étude de Noël 2012 réalisée par Deloitte, invite à l'optimisme avec une prévision d'intentions d'achat des consommateurs français de + 0,7 %.

Si 63 % des Français estiment que leur pays est en récession, la tradition de Noël reste et demeure une parenthèse où la sinistrose est recalée. Ainsi, selon la 15e édition de l'étude Noël 2012 réalisée par Deloitte, Noël reste plus que jamais une période marquée par l'envie de se faire plaisir pour oublier la crise (58 % contre 48 % en 2011).
Ceci étant, pour se donner les moyens de se faire plaisir à Noël, les Français opèrent d'importants arbitrages de dépenses tout au long de l'année (vacances, loisirs, habillement). Tous ces efforts qui selon Deloitte profitent à la période pour laquelle les Français devraient dépenser en moyenne 639 €, soit un budget en hausse de 0,7 % par rapport 2011. Largement supérieur à la moyenne européenne qui s'établit cette année à 591 € (en baisse de 0,8 %).

Des comportements d'achats marqués par une plus forte sensibilité au prix

Si Noël reste une période très particulière dans le cœur des Français, selon Deloitte, ce Noël 2012 sera « un Noël éclairé...et pas à n'importe quel prix ». Ainsi, clairement, « 2012 met l'accent sur la recherche du meilleur prix, influençant certains comportements d'achats ». Cela se traduit tout au long de l'année par une maîtrise des dépenses pour constituer un budget Noël, mais aussi par une recherche constante de promotions (pour 9 français sur 10), une préférence de plus en plus marquée pour les marques de distributeurs et un recours plus massif à internet, principalement pour y rechercher les prix les plus bas. « Si plus de 2 Français sur 3 privilégient toujours les produits n'impliquant pas le travail des enfants et ceux ayant un impact carbone sur la planète, ces tendances connaissent un léger tassement ces dernières années au profit de la recherche du meilleur prix.
En 2012, 53 % des Français se préoccupent de payer le moins cher possible ». Clairement, les critères de consommation évoluent, et ce même si le « made in local » reste privilégié par 70% des français, et ce critère d'achat croit avec l'âge et les revenus. Du coup, le multi-canal renforce son attractivité auprès des consommateurs français. Et si plus d'1 Français sur 3 utilise de façon combinée les magasins et Internet, cela tient pour rechercher et comparer les produits «dans la grande majorité, ils réaliseront leurs achats de cadeaux dans les magasins » précise Deloitte.

Au final, 33 % des dépenses de cadeaux seront réalisées sur Internet, le reste étant toujours monopolisé par les magasins, et notamment les hypermarchés. Autres enseignements de cette étude : Près d'un Français sur deux ne prévoit pas de recourir au crédit pour financer ses dépenses de fin d'année, autrement dit, « les dépenses de Noël seront payées cash ». Deloitte note toutefois que bon nombre de Français profiteront de Noël pour utiliser « les points fidélité et cartes cadeaux avec respectivement 71 % et 69 % des Français qui les utiliseront autant, voire plus, qu'en 2011. Cette tendance est en baisse en Europe. »


Des cadeaux utiles en priorité

La sensibilité au prix des Français se traduit également selon Deloitte, « dans les critères de choix de cadeaux ». Ainsi, pour 9 Français sur 10, les cadeaux choisis se doivent d'être utiles, une tendance illustrée par le succès annoncé du livre : « Le livre est pour Noël 2012 le 1er cadeau offert, tendance également constatée dans 14 des 18 pays européens étudiés ».

Pour 6 Français sur 10, les cadeaux se doivent d'être également et prioritairement éducatifs pour les enfants : « 59 % des Français privilégieront le critère éducatif des jouets offerts aux enfants et 25 % le critère traditionnel ». Selon Deloitte, « comme en 2011, le Top 3 des souhaits est composé d'argent, de livres et de chèques cadeaux ». Mais il y a une marge entre ce qui est souhaité et ce qui est offert ! Ainsi, chèques et cartes cadeaux, seront 2 fois moins offerts en 2012 qu'en 2011. Les coffrets cadeaux devraient par contre mieux résister. Même chose pour le high-tech : « les cadeaux high-tech sont trois fois plus souhaités qu'offerts, probablement du fait de leur prix. En 2012, l'intention d'achat recule fortement, divisée par plus de 2 pour les tablettes, et 3 pour les smartphones ». Les 639 € de budget en moyen pour Noël 2012 se répartiront à hauteur de 378 € en cadeaux (soit + 1,2 % par rapport à 2011, - 1,3 % en Europe), 197 € en nourriture et boissons soit (+ 0,6 %, équivalent à l'an dernier en Europe) et 65 € en divertissements (soit - 1,1 %, - 0,7 % en Europe).

 

Dominique Andrée-Chaigneau, Easy Franchise©