franchise France franquicia Espana franchise Belgique

Franchise, portail des franchises

Enseigne du mois

https://www.toute-la-franchise.com/franchise-636-hydroparts.html

Newsletter (s'inscrire)

Votre email :

Annuaire de la franchise

Rechercher une franchise :
- par ordre alphabétique
- par secteur d'activité
- par apport personnel

Prochains salons

Aucun salon prochaînement.

Le textile profite des soldes dans un climat morose

Dernière édition le 24/07/2012

Un point sur le secteur sur la base des chiffres de l'IFM

Selon les chiffres de l'Institut Français de la Mode (IFM), le mois de juin n'a pas tenu toutes ses promesses avec un recul des ventes textile-habillement de - 1 %. Heureusement, la première quinzaine de soldes remonte un peu le moral du secteur.

Selon les chiffres de l'IFM, en juin, les ventes de textile et d'habillement ont été desservies par un temps que l'on peut qualifier de pourri, mais aussi par un effet calendaire légèrement défavorable. En effet, les soldes ayant démarré le 27 juin au lieu du 22 en 2011, les consommateurs ont retardé leurs achats pour profiter des démarques.
Cet attentisme a toutefois épargné les indépendants multimarques qui ont somme toute plutôt mieux tirés leur épingle du jeu en juin que les autres avec une hausse des ventes de 2 %. Même chose pour les magasins populaires, en hausse de 1 %. A l'opposé, les chaînes spécialisées et les grands magasins (voir par exemple les enseignes de mode prêt à porter) n'ont pas eu le même succès puisqu'ils enregistrent un recul respectif de 3 % et 2 % en valeur en juin.

Un démarrage des soldes plutôt encourageant

Toujours selon les chiffres de l'IFM, au cours de la première quinzaine des soldes, la consommation d'articles d'habillement et de textiles a enregistré une hausse moyenne de l'ordre de 4 % par rapport à la même période de 2011. Et l'IFM de préciser : « Pour mémoire, les résultats de la première quinzaine des soldes s'étaient inscrits en recul d'environ 6 % en 2011, par rapport à l'année précédente. »
Là encore, ce sont les magasins populaires qui tirent le mieux leur épingle du jeu. Ils ont en effet bénéficié d'une croissance de chiffre d'affaires « comprise entre 10 % et 15 %, tandis que les autres circuits de distribution ont enregistré une hausse plus modeste (entre 0 et + 5 %). » Interrogés sur les niveaux des stocks, les distributeurs ont pour la plupart jugés qu'ils étaient équivalents à ceux de l'an passé pour 36 % (supérieurs pour 29 %). « Les évolutions d'activité commerciale attendues par les distributeurs pour les semaines de soldes restantes sont négatives pour 45 % d'entre eux. »

Dominique André-Chaigneau, Easy Franchise©